À Grandcamp-Maisy (Calvados), il a été décidé de donner à la salle d’animations le nom de Philippe Anquetil, jeune soldat originaire de la commune, tué en Algérie en 1959.

Sur proposition des anciens combattants, le maire, Jean-Marc Lefranc, et son conseil municipal ont décidé de donner à la salle d’animations le nom de Philippe Anquetil, tombé en Algérie en 1959 à l’âge 21 ans. En raison du confinement, l’inauguration prévue fin novembre a été reportée mais, sans attendre, la salle porte désormais son nom.

Philippe Anquetil est né en 1938, il était fils de pêcheur, issu d’une famille nombreuse à Grandcamp-Maisy. Alain Anquetil est le dernier de ses frères encore vivant, il retrace l’histoire grâce à cet hommage.

Incorporé dans la brigade des fusiliers marins, Philippe Anquetil et son unité tomberont dans une embuscade le 19 juin 1959 dans le Djebel Aïssa. Philippe Anquetil a d’abord été blessé à la cheville et une seconde balle a fait exploser sa musette à munitions. Tous ses copains sont morts dans cette embuscade, la légion étrangère est arrivée et a permis de sauver le reste de l’unité.

Categories:

Tags: